Sports canins : partager une activité avec son chien

Categories Conseils pratiques

Vous avez déjà eu envie de partager plus que des promenades, des câlins et des sessions de jeux avec votre chien ? Différents sports canins vous permettent de vivre des moments complices avec votre compagnon à quatre pattes, dans une optique de loisirs ou de complicité. Découvrez les sports canins les plus fréquents et choisissez le vôtre !

Agility : parcours d’obstacles pour chiens

Il s’agit certainement du sport canin le plus connu du grand public. Dans l’agility, le chien doit suivre un parcours d’obstacles en suivant les directives de son maître. Slalom, tunnels, rampes à franchir, les éléments s’enchaînent et le chien doit les franchir de la bonne façon, le plus rapidement possible.

C’est une activité physique qui convient très bien aux chiens qui aiment se dépenser. Si le berger australien excelle, l’agility est accessible pour presque tous les chiens. C’est aussi l’occasion de partager un moment de complicité avec votre toutou, car c’est un sport où maître et chien évolue ensemble.

Vous pouvez pratiquer l’agility en club ou vous entraîner chez vous, si vous disposez d’un jardin et de l’espace nécessaire. Des compétitions sont organisées : les animaux sont classés en différentes catégories, selon leur taille.

Le jumping est un sport canin très proche de l’agility, avec un parcours qui comporte différents sauts à effectuer.

 

Obé rythmée : entre danse et chorégraphie

L’obéissance rythmée est une activité accessible à de nombreux chiens, pour peu qu’ils obéissent un minimum à leurs maîtres. Tout au long d’une chorégraphie, le chien effectue toute une série de mouvements sous les ordres de son maître : sauts, slaloms, tours sur lui-même, passages entre les jambes, révérences, etc…

Le maître et le chien évoluent ensemble. C’est une discipline très agréable à regarder, mais aussi très exigeante. Le chien doit intégrer les différents ordres et doit demeurer particulièrement attentif aux gestes et ordres de son maître. Le renforcement positif est conseillé pour travailler l’obé rythmée avec un chien, la technique du clicker est très souvent utilisée dans ce sport. Par ailleurs, ce sport canin requiert beaucoup de patience et doit toujours demeurer un plaisir pour le maître comme pour le chien.

Canicross : pour chiens et maîtres sportifs

Ce sport canin permettra à votre chien de se dépenser, tout en vous faisant faire aussi beaucoup d’exercice physique. Vous pourrez ainsi faire du footing en compagnie de votre chien : attaché à vous, il s’adapte à votre rythme et vous suit tout au long de votre course.

Pour pratiquer le canicross, vous aurez besoin d’un équipement spécifique : un harnais de traction pour votre chien, une ceinture ou un baudrier pour le maître, une longe avec un amortisseur.

Dans le cani VTT, le maître n’est plus un coureur mais un cycliste. Un matériel spécifique est aussi requis. Il est déconseillé de pratiquer le cani vtt avec des chiens de petite taille.

Disc dog : entre sport et jeu de frisbee

Jouer avec son chien en lui lançant un frisbee fait partie des moments de complicité que tout maître veut partager avec son chien. Sachez qu’il s’agit aussi d’un sport canin avec ses compétitions.

Dans les épreuves d’aller retour, le chien doit attraper puis rapporter le plus vite possible le frisbee à son maître. Le cercle est une épreuve de précision : le chien se trouve au centre et doit réceptionner le frisbee, les points accordés à l’équipe dépendent de l’endroit où le disque a été récupéré. Dans le freestyle, le chien doit effectuer des figures tout en réceptionnant le frisbee. En longue distance, enfin, il faut lancer le disque le plus loin possible.

Pensez à acheter un frisbee pour chiens, dans une animalerie par exemple. Le frisbee de plage n’est pas le plus adapté. En plastique dur, il pourrait blesser votre chien au moment où il l’attrape ou se casser dans sa mâchoire s’il le mord.

De nombreux autres sports canins

Ces quelques exemples ne suffisent pas à résumer toute la diversité des activités sportives ouvertes aux chiens. Bien d’autres sports sont en effet accessibles.

Si nous parlons d’attelage, vous pensez immédiatement aux traîneaux tirés par des huskys au coeur des immensités enneigées de l’Alaska. Pourtant, l’attelage peut être ouvert à d’autres races de chiens de taille moyenne à grande et ne se pratique pas uniquement sur la neige : des roues viennent alors remplacer les patins des traîneaux.

Le flyball est une version sportive de “rapporte la balle”. Le chien suit un parcours d’obstacles rectiligne, récupère une balle et la rapporte à son maître. Il doit aller le plus vite possible.

 

L’odorat est un sens très développé chez le chien, et le pistage se propose de le faire travailler. Le chien doit alors retrouver une piste suivie par une personne appelée le traceur, jusqu’à son terme. Utiliser son flair stimule le chien et le fatigue : c’est donc une activité physique pour votre animal, bien plus que vous pourriez le penser.

Le ring doit son nom à l’endroit clos où l’on pratique cette activité. Ce sport canin complet comprend des épreuves d’obéissance, dites épreuves d’assouplissement ou de plat, des épreuves de saut et des épreuves de mordant.

Informations pratiques

Où pratiquer ?

Des structures associatives ou privées existent un peu partout en France et vous trouverez sûrement un club canin non loin de votre lieu de résidence. Une recherche sur Google devrait vous permettre de trouver quelques adresses. Vous pourriez aussi vous renseigner auprès de votre vétérinaire ou de connaissances qui possèdent un chien.

Il est important de choisir une structure où vous vous sentez bien, qui partage les mêmes valeurs que vous et respecte les chiens, ne leur demandant pas plus que ce qu’ils peuvent fournir comme efforts.

Activité sportive et avis vétérinaire

Les sports canins peuvent être exigeants sur le plan physique pour votre chien. Certaines affections peuvent même entraîner des contre-indications. Par exemple, un chien qui souffre d’une dysplasie de la hanche devra éviter des activités comme l’agility ou encore le canicross. De même, il est conseillé d’attendre qu’un chien ait fini sa croissance avant de commencer une activité trop physique.

Avant de vous engager dans un sport canin, je vous conseille d’en parler à votre vétérinaire. Il pourra s’assurer que votre compagnon peut pratiquer l’activité de votre choix en toute sécurité.

Même si l’activité vous semble peu contraignante sur le plan physique, comme par exemple l’obé rythmée, profitez de votre prochain rendez-vous chez votre vétérinaire pour lui en glisser un mot.

Note : ne négligez pas l’échauffement de votre animal quand vous pratiquez un sport canin.